Jeu de c**

Rien… c’est ce qui s’est passé vendredi dernier, 18h, à l’instant où est habituellement publié le billet hebdomadaire du Domaine de l’Aupenade. Qu’a t’il bien pu se passer, plus de 6 mois après le début de cette aventure littéraire ? Lassitude ? Oubli ? Bug informatique ?… Rien de tout cela, juste un jeu de c** !

Vous ne connaissez pas le jeu de c** ? Ne mentez pas ! Si vous n’en connaissez pas le nom, vous l’avez déjà assurément pratiqué ! Vous savez, ce jeu un peu stupide où on se dit « tant que machin ne fait pas ça, je ne ferais pas ça… ». Dans la résidence étudiante où j’ai passé quelques belles années entre potes (et à étudier aussi …) c’était un de nos jeu préféré. Chaque étage était organisé autour d’une salle commune qui servait de salle à manger et de salon et la plupart des chambres étaient organisées deux par deux autour d’une salle de bain et d’une kitchenette commune. Un jour un pote d’une des chambres d’à côté a laissé son gel douche vide dans la douche qu’il avait en commun avec son copiaule. Voyant cela, le dit copiaule s’est dit qu’il n’allait pas mettre ce gel douche à la poubelle à la place de son camarade et que pour signifier cette incivilité il allait aussi laisser le sien traîner dans la douche lorsqu’il serait vide. A la fin de l’année scolaire il y avait un an de bouteilles de gel douche vides dans le bac à douche, on aurait cru une piscine de ballon ! C’est ça un jeu de c**. La salle commune a aussi connu plusieurs épisodes de la sorte. Quelqu’un oubliait un jour de ranger les restes de son repas, le suivant y laissait les siens en guise de protestation, le premier déclarait qu’il ne ferait rien car il y avait des saletés qui n’étaient pas les siennes, toutes les chambres de l’étage entraient dans le jeu et on ne craquait que lorsque la dernière assiette disponible avait été souillée…

Bref, plus de 6 mois que JeanMi raconte sa vie, lue toutes les semaines par une trentaine de personnes sur le blog auxquelles s’ajoutent une quinzaine d’abonnées qui le reçoivent directement dans leur boite mail. Mais pas d’effet boule de neige, pas de diffusion aux amis des amis, pas de réactions enjouées et contagieuses, pas de buzz, comme on dirait aujourd’hui, le nombre de lecteurs ne bouge plus depuis des mois ! Il y a toujours une histoire d’orgueil mal placé au démarrage d’un jeu de c**… j’avoue, je me suis dis que je n’allais rien publier jusqu’à temps que quelqu’un se rende compte que le rendez-vous du vendredi avait été zappé. J’étais certain que personne ne s’en rendrait compte avant un moment, voir que personne ne se rendrait jamais compte de rien…

Le lendemain (samedi dernier donc), deux lecteurs me demandaient pourtant pourquoi il n’y avait pas eu de billet la veille ! C’est mon jeu de c** qui aura finalement fait un bide ! Aller, je retourne au boulot pour vous préparer quelque chose pour vendredi !

3 thoughts on “Jeu de c**

Répondre à Gaëla Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :